NOUVEAU INFOLINE 032 552 00 86

10.03.2021 - Vet’s Corner 02/2021

The health and behavioural effects of individual versus pair housing of calves at different ages on a UK commercial dairy farm.

Mahendran SA, Wathes DC, Booth RE, Blackie N (2021):

Animals 11, 612.

De mars à août 2020, les auteurs ont testé les effets de l’hébergement des veaux par deux par rapport aux igloos individuels, pendant les huit premières semaines de vie, sur la santé, la croissance et le comportement des animaux, sur un total de 100 veaux, dans une grande exploitation laitière de 550 vaches dans le sud-ouest de l'Angleterre.

À cette fin, les veaux étaient hébergés, immédiatement après la naissance, soit dans des igloos individuels (N=20) jusqu'à la huitième semaine de vie, soit par deux dans des igloos (N=40) ou d'abord individuellement jusqu'à la troisième semaine de vie et ensuite par deux jusqu'à la huitième semaine de vie (N=40). Tous les veaux ont reçu 3 à 4 litres de substitut de lait deux fois par jour, des granulés d’aliment concentré et de l'eau à libre disposition. De la litière fraîche a été répandue quotidiennement. Après la huitième semaine de vie, tous les veaux ont été transférés dans un enclos collectif et sevrés à l'âge de dix semaines.

Les veaux étaient cliniquement évalués chaque jour et pesés chaque semaine. Les veaux malades étaient traités. À la sixième semaine de vie, un parapluie a été accroché dans l’aire de sortie de tous les veaux et le temps jusqu'à ce que les veaux le touchent avec leur nez a été mesuré.

L'évaluation a montré que le type d’hébergement n'avait pas d'influence significative sur la santé, les gains quotidiens pendant les huit premières semaines (0,66 kg) et le comportement des veaux vis-à-vis d'un objet inconnu. Après la réinstallation, les gains journaliers des veaux ayant vécu par deux jusqu'à la huitième semaine étaient plus élevés que ceux des veaux hébergés entièrement ou partiellement seuls. Cela s'explique par la consommation plus importante d'aliments solides : les veaux hébergés individuellement ont consommé en moyenne 6,2 kg de concentré au total, au cours des huit premières semaines de vie, les veaux hébergés par deux ont mangé 13,6 kg à partir de la troisième semaine et les veaux hébergés exclusivement par deux ont mangé 12,7 kg d'aliments solides. Le déficit énergétique résultant du sevrage était donc mieux compensé par les veaux hébergés par deux que par les veaux hébergés individuellement. Les auteurs concluent que l’hébergement en binôme ne présente aucun inconvénient pour la santé animale et que l'augmentation de la consommation d'aliments solides permet des effets positifs à long terme pour le développement des veaux.

The Health and Behavioural Effects of Individual Versus Pair Housing

Si vous souhaitez approfondir le sujet, vous pouvez trouver un article de synthèse ici :

Metabolische Programmierung

retour