NOUVEAU INFOLINE 032 552 00 86

31.03.2021 - Vet's Corner 03/2021

Les cryptosporidies appartiennent aux agents pathogènes les plus fréquemment détectés lors de diarrhées néonatales. Les veaux se rétablissent-ils complètement après une maladie clinique ? Peuvent-ils rattraper la croissance ? Ces questions ont été examinées dans l'étude suivante ...

Shaw HJ, Innes EA, Morrison LJ, Katzer F, Wells B (2020):

Long-term production effects of clinical cryptosporidiosis in neonatal calves.

Int. J. Parasitol. 50, 371-376.

La cryptosporidiose peut avoir des effets dévastateurs, à cause de la diarrhée et de la déshydratation, et est parfois mortelle. Cryptosporidium spp. est très difficile à éliminer d'une exploitation, car le parasite a une haute ténacité dans l'environnement. L'utilisation des désinfectants courants ne permet souvent pas d'obtenir des effets durables. La maladie est autolimitée avec un bon management ; la majorité des veaux malades se rétablissent dans les semaines suivantes.

Cette étude a examiné les conséquences à long terme sur les veaux de vaches mères atteints de cryptosporidiose clinique. Les veaux ont été élevés dans une exploitation de vaches mères, où il y avait un problème connu de Cryptosporidium spp.. 27 veaux ont été inclus dans l'étude et ont été examinés, de manière répétée, de la naissance à l'âge de 6 mois. Après l'infection sur le terrain, les veaux affectés ont été traités à l'halofuginone, ainsi qu'avec des solutions de réhydratation orales.

Les veaux ont été classés en trois groupes (gravement, modérément et peu malades), en fonction de la gravité de la cryptosporidiose clinique, sur la base de critères de consistance fécale et d'état de déshydratation. Ils ont été pesés à la naissance et à l'âge de 3, 4 et 6 mois. Tous les veaux ont été testés pour les cryptosporidies à l'âge de 3 à 6 jours, par échantillon fécal, au moyen d’une PCR multiplex. Des cryptosporidies ont été détectées dans les excréments chez 100 % des animaux ; en revanche, E. coli, coronavirus, rotavirus ou salmonelles n'ont jamais été détectés. Huit animaux (30 %) ont été gravement malades, 10 (37 %) ont eu une diarrhée modérée et 9 animaux (33 %) ont présenté peu ou pas de signe clinique.

La différence moyenne de poids, à l'âge de 6 mois, entre les veaux gravement atteints cliniquement de cryptosporidiose et ceux ne présentant pas de symptômes, était de 34 kg (p = 0,034). Il n'y a pas eu de croissance compensatoire, après la disparition des signes cliniques, comme l’on soupçonnait. Les résultats de cette étude indiquent que la cryptosporidiose clinique au cours des premières semaines de vie réduit considérablement la croissance des veaux à long terme. Ces effets sont apparemment beaucoup plus importants qu'on ne le pensait auparavant et entraînent des pertes économiques considérables.

Plus sur ce sujet : International Journal for Parasitology

retour