NOUVEAU INFOLINE 032 552 00 86

01.07.2021 - Vet's Corner 06/2021


Importance of colostrum supply and milk feeding intensity on gastrointestinal and systemic development in calves

Hammon H M, W Liermann, D Frieten, and C Koch

Animal 2020; 14: 133-143.

Le taux de mortalité des veaux, au cours des premières semaines de vie, se situent encore entre 5 et 17 % dans le monde entier. Dans ce travail de synthèse, les auteurs résument ainsi les faits, souvent connus mais pas toujours mis en pratique. Selon ces faits, un apport précoce et adéquat de colostrum et une alimentation intensive au lait chez les veaux, pendant le jeune âge, présentent d'immenses avantages pour le bien-être, la santé et les performances futures des animaux. On a résumé des études des 20 dernières années. Celles-ci ont montré les effets positifs suivants de l'alimentation intensive, par rapport à l’alimentation restrictive, dans les premières semaines de vie :

  • gains journaliers plus élevés en raison de la prise de muscle et de graisse corporelle ;
  • croissance plus intensive du bonnet, du feuillet et des papilles de la panse, après le sevrage ;
  • différence fonctionnelle de l'intestin grêle plus rapide ;
  • croissance et développement plus précoces des glandes mammaires ;
  • stimulation de la sécrétion endocrine du pancréas résultant en l’augmentation de l'insuline plasmatique et la stimulation de l'axe hypothalamohypophysaire somatotrope ;
  • baisse de la concentration de fibrinogène, la protéine de phase aiguë

Les auteurs concluent une fois de plus qu'une alimentation intensive au lait, qui commence immédiatement après la naissance par une quantité suffisante de colostrum et se poursuit par une quantité suffisante de lait ou de substituts du lait (au moins 20 % du poids corporel par jour), favorise la croissance et le développement des veaux et prévient les troubles du comportement. Ils affirment également que le fait de ne donner que 4 à 6 litres de lait par veau et par jour n'est pas conforme aux lignes directrices prescrites par l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), qui définit le bien-être animal comme une condition dans laquelle il est en bonne santé, confortable, bien nourri, sûr, capable de manifester son comportement naturel et exempt de douleur, de peur et de souffrance.

en suite

 

A survey of pre-weaning calf management in Norwegian dairy herds

Johnsen J F, I H Holmøy, A Nødtvedt, and C M Mejdell

Acta Veterinaria Scandinavica 2021; 63:20, https://doi.org/10.1186/s13028-021-00587-x.

L'objectif de cette étude norvégienne était d'évaluer l’alimentation ainsi que l’élevage en groupe de jeunes veaux d’exploitations laitières. À cette fin, un questionnaire a été envoyé à 912 producteurs laitiers sélectionnés au hasard, en Norvège. On y a demandé la quantité de lait donnée pour un veau de 3 semaines, le nombre de tétées par jour, l'utilisation de lait en poudre, le nombre de semaines pendant lesquelles les veaux étaient élevés individuellement et à partir de quel moment ils avaient de l'eau à disposition. Des questionnaires exploitables ont été retournés par 508 producteurs (56 %).

La quantité moyenne de lait donnée était de 7 L/animal/jour avec des données allant de 2 à 15 L/animal/jour. Par conséquent, 61 % des exploitations donnent moins que les 8 L/animal/jour recommandés en Norvège. Des distributeurs automatiques étaient utilisés dans 30 exploitations. Les autres exploitations ont donné du lait deux fois par jour (50 %), trois fois (31 %) et quatre fois ou plus (19 %). Dans les exploitations qui utilisaient du lait en poudre, celui-ci était généralement utilisé dès l'âge de deux semaines. Dans 16% des exploitations, les veaux n'avaient pas d'accès libre à l'eau. Dans les exploitations étudiées, les veaux sont élevés individuellement pendant deux semaines en moyenne, bien que cela soit autorisé par la loi jusqu'à l'âge de huit semaines.

Les auteurs concluent que la quantité de lait donnée est inférieure à la recommandation actuelle, bien qu'elle-même soit encore inférieure à la quantité que la plupart des veaux consommeraient en ayant du lait ad libitum. Il y avait des veaux qui n’avaient pas accès à l’eau. Cependant, la majorité des veaux sont hébergés en groupe déjà tôt, ce qui témoigne d'une certaine prise de conscience de l'importance de l’hébergement en groupe.

en suite

retour