NOUVEAU INFOLINE 032 552 00 86          NOUVEAU INFOLINE 032 552 00 86          NOUVEAU INFOLINE 032 552 00 86          NOUVEAU INFOLINE 032 552 00 86

29.10.2021 - Vet's Corner 10/2021

Que se passe-t-il lorsque du lait contenant des résidus d’antibiotiques est administré à des veaux au cours de leurs premières semaines de vie ?

Quelle est l'influence de la transplantation de microbiote fécal (TMF) sur la croissance d'un veau ?

Vous trouverez les réponses à ces questions dans le dernier Vet's Corner !

----

Penati M, G Sala, F Biscarini, A Boccardo, V Bronzo, B Castiglioni, P Cremonesi, P Moroni, D Pravettoni, and M F Addis

Feeding pre-weaned calves with waste milk containing antibiotic residues is related to a higher incidence of diarrhea and alterations in the fecal microbiota

Frontiers in Veterinary Science 2021; 8: 650150.

Le lait des vaches traitées avec des antibiotiques est impropre à la consommation humaine et est souvent donné aux veaux. La présente étude italienne a examiné l'influence de ce lait non pasteurisé (contenant des résidus de céfalexine) sur l'incidence de la diarrhée chez les veaux et la composition de leur microbiote fécal pendant un essai de huit semaines.

À cette fin, 12 veaux ont d'abord reçu du colostrum pendant trois jours. Ensuite, deux groupes de six veaux chacun ont reçu soit du lait de tank (TM), soit du lait contenant des antibiotiques (SM) pendant quinze jours. Au cours des six semaines suivantes, tous les veaux ont reçu uniformément du lait en poudre et un aliment de démarrage. Les veaux ont fait l'objet d'un examen clinique hebdomadaire au cours des deux premières semaines de vie, puis tous les quinze jours; en outre, des écouvillons ont été prélevés dans leur rectum, afin d'analyser plus en détail leur microbiote fécal. Cinq des six veaux du groupe SM ont eu la diarrhée au cours des deux premières semaines de l'étude, alors qu'un seul veau du groupe TM a eu la diarrhée. Les veaux du groupe SM présentaient également des accroissements journaliers significativement inférieurs à ceux des animaux du groupe TM.

Sur la base des analyses du gène ARNr 16S des bactéries présentes dans les fèces, la diversité du microbiote des veaux SM était encore significativement plus faible deux semaines après la fin de l’administration du lait que chez les animaux témoins qui avaient reçu du lait de tank. En outre, un nombre important de différences dans les unités taxonomiques opérationnelles (OTU) des micro-organismes (cinq souches, sept classes, huit ordres, 19 familles et 47 genres) ont été détectées. À la fin de l'essai, le microbiote des veaux SM contenait des niveaux plus faibles de bacteroidetes, firmicutes et saccharibacteria et des niveaux plus élevés de chlamydophila spp, campylobacter et pseudomonas (potentiellement pathogènes).

Les auteurs concluent que le fait de donner du lait non pasteurisé contenant des résidus d’antibiotiques aux veaux augmente la probabilité de maladies diarrhéiques et entraîne des modifications importantes du microbiote fécal. Par conséquent, les inconvénients de l’administration de ce lait l'emportent sur les avantages économiques apparents à court terme en ce qui concerne l'élimination de ce lait.

----

Rosa F, T C Michelotti, B St-Pierre, E Trevisi, and J S Osorio

Early life fecal microbiota transplantation in neonatal dairy calves promotes growth performance and alleviates inflammation and oxidative stress during weaning

Animals 2021; 11: 2704.

Les auteurs de cette étude examinent l'influence de la transplantation de microbiote fécal (TMF) d'un animal donneur présélectionné sur la croissance et les effets du sevrage chez les veaux nouveau-nés de bétail laitier.

L'animal donneur a été sélectionné sur la base des données de santé (par anamnèse, absence de maladies antérieures comme des mammites ou une rétention placentaire) et des données de performance (rendement laitier élevé, plus de trois lactations). Les fèces ont été testées négatives pour les pathogènes infectieux (pour exclure les endoparasites, M. paratuberculosis, les salmonelles et les cryptosporidies).

Seize veaux Holstein nouveau-nés ont été répartis au hasard entre le groupe témoin et le groupe TMF. Les huit animaux du groupe TMF ont reçu 25 g de matière fécale avec le lait en poudre une fois par jour du 8e au 12e jour de vie. La matière fécale était constituée de fèces de l'animal donneur, préalablement mélangées à une solution saline stérile, homogénéisées, filtrées, puis congelées. Des échantillons de sang et de fèces ont été prélevés sur les veaux chaque semaine et les animaux ont été sevrés à l'âge de sept semaines.

Le microbiote fécal des veaux TMF présentait une diversité significativement accrue à l'âge de cinq semaines. En outre, le traitement TMF (mesuré par divers biomarqueurs immunométaboliques) semble réduire les réactions négatives de stress au moment du sevrage et influencer la réponse immunitaire, ainsi que la maturation du tractus gastro-intestinal.

Les auteurs concluent que l'utilisation précoce de la TMF peut influencer de manière significative la maturation du microbiote du veau. Ils notent toutefois que des essais supplémentaires avec un plus grand nombre d'animaux et l'optimisation du protocole de sélection des animaux donneurs sont nécessaires pour obtenir des résultats plus significatifs.

retour