28.12.2021 - Suisse Tier 2021 - le service sanitaire veaux fait le bilan

Le stand commun de Santé Bovins Suisse et du Service sanitaire Veaux était très animé : pouvoir déguster un café tout en discutant de la santé des veaux ou d'autres questions a été très apprécié des visiteuses et visiteurs.

Nous avons souvent reçu la visite d'agriculteurs et d'agricultrices qui avaient déjà bénéficié d'un conseil du SSV. Ils/elles ont saisi l'occasion pour s'exprimer de manière critique sur les mesures mises en œuvre et les succès obtenus. A l'aide de différentes fiches et affiches, les optimisations ont pu être discutées sur place ou transmises.

Au cours des conversations, il est apparu que l'arrivée des mois d'hiver représentait des défis accrus : le taux de de mise bas est le plus élevé durant ces mois en Suisse et il faut donc s'occuper de nombreux veaux; en même temps, c’est durant cette période que les jeunes animaux sont particulièrement exposés aux maladies infectieuses. En effet, dans la nature, les jeunes ne naissent pas pendant les saisons froides! Le système digestif et l'appareil respiratoire sont des zones sensibles chez le veau et les maladies de ces deux systèmes d'organes sont fréquentes, même si elles sont parfois décalées dans le temps. Différentes mesures de prophylaxie, le dépistage précoce et un traitement adéquat en cas de maladie sont les facteurs clés pour un troupeau en bonne santé.


Le stand commun de Santé Bovins
Suisse et du Service sanitaire Veaux
était très animé.

Il est frappant de voir combien de fois le thème de l'alimentation a été abordé. Que ce soit pour les veaux eux-mêmes ou pour les vaches, dont la composition et la qualité du lait peuvent influencer la santé du veau. L'alimentation des vaches joue un rôle central, en particulier dans les exploitations de vaches allaitantes. L'expérience montre qu'une part élevée d'ensilage d'herbe peut représenter un risque. Notamment lorsque cet ensilage est de mauvaise qualité : trop sec, pas assez d'acide lactique, plus d'acide butyrique, une fraction d'ammoniaque trop élevée, etc. Il est probable que des substances indésirables dans le fourrage soient excrétées dans le lait, puis absorbées par le veau, et que ces substances nuisent à la santé des veaux.

Le thème de la manifestation était "Environnement et durabilité". Dans le contexte de la santé et du bien-être des animaux, il existe de nombreuses zones de tensions qu'il convient de prendre en compte et de traiter de manière adéquate. Cela ne se fera peut-être pas sans compromis, car la production d'une quantité suffisante d'aliments d'origine animale est souvent en contradiction avec certaines idées sur la protection de l'environnement.

Nous nous engageons bien entendu pour que la production indigène dans le domaine du bétail bovin soit maintenue à un niveau élevé et pour que les animaux soient élevés et nourris de manière saine et performante.

Concours

Le concours où il s’agissait d’estimer la quantité qu’un veau abreuvé à volonté boit en moyenne au cours de sa deuxième semaine de vie a suscité un grand enthousiasme chez les jeunes et les moins jeunes. Nombreuses furent les réponses qui se sont approchées de la valeur réelle. Toutes nos félicitations vont aux personnes suivantes :

1er prix : un bon à l’Hôtel Alpenblick d’une valeur de CHF 300.– pour Sepp Amstutz à Wolfenschiessen

2e prix : un bon farmy.ch d’une valeur de CHF 150.– pour Alex Salzmann à Eggiwil

3e prix : un bon Landi d’une valeur de CHF 50.– pour Fiona Schreiber à Wegenstetten

Les heureux gagnants du concours sur la biosécurité sont les suivants:

1er prix : une visite de troupeau orientée sur la santé du bétail ou des veaux pour Marc Vogt à Diemerswil

2e prix : un kit de bien-être pour veaux pour Beat Filliger à Ufhusen

3e prix : un bon Landi d’une valeur de CHF 50.– pour Peter Voser à Mettmenstetten

retour