Projets

  • Dans le cadre du projet « Élevage des veaux dans les exploitations biologiques », 100 fermes biologiques sont sensibilisées à la question de l'élevage et, avec un suivi de troupeau, elles découvrent leurs points forts et ceux à améliorer. Les listes de contrôle sont testées en pratique et peuvent être adaptées selon les feedbacks. Des synergies avec les services de conseil (en particulier Provieh) sont créées et utilisées. De plus, une évaluation représentative de l'élevage dans les exploitations biologiques des différents types (vaches laitières, vaches mères, engraissement au pâturage et des veaux) est réalisée pour les partenaires du projet : Bio Suisse et le FiBL.
  • « Le projet des veaux du SSV » a été conçu en 2019 et mis en œuvre dans les exploitations en 2020. Actuellement, les évaluations des données sont en cours. L'élevage optimal de veaux d'engraissement constitutionnellement forts et résistants, dans l'exploitation de naissance, est essentiel, pour que les veaux puissent faire face au stress lié au changement à l'exploitation d'engraissement. De plus en plus d'acteurs de l'industrie constatent les avantages de ces veaux en santé, qui bénéficient d'un meilleur départ dans les exploitations d'engraissement, grâce à une constitution plus solide. Cependant, la programmation métabolique est également d'une importance particulière pour la santé et la performance des futures animaux d'élevage.

Selon les résultats des recherches actuelles, les éléments centraux d'un élevage optimal au cours des quatre premières semaines de vie (ce qu'on appelle le "préconditionnement") sont un bon apport en colostrum, l'administration de fer, l'alimentation intensive et la vaccination contre la grippe des veaux.

Les résultats de l'étude doivent

  • générer des informations quantitatives sur la valeur ajoutée moyenne des veaux du SSV,
  • permettre une analyse des points faibles du processus de production des veaux du SSV,
  • mettre en évidence les conditions préalables à une production réussie des veaux du SSV partout en Suisse, à la fin de l'étude pilote
  • conduire à une amélioration du bien-être et de la santé des animaux, par une modification de la chaîne de production actuelle des veaux d'engraissement et d'élevage et, par conséquent, à une réduction de l'utilisation des antibiotiques dans l'élevage des animaux de rente en Suisse.

Nos anciens projets (Colorispotop, ImproCalf) pour le développement du paquet de mesures pour la santé des veaux ont confirmé les effets positifs d'une stratégie d'élevage spécifique sur la santé et les paramètres de performance. L'évaluation du programme de santé "les veaux du SSV" permet désormais de tester l'efficacité du paquet de mesures défini en vue de son introduction dans toute la Suisse, éventuellement dans le cadre de la PA22+.

  • « ImmunoCalf », pour le développement d’une stratégie de vaccination optimale dans les exploitations d’engraissement, vise à caractériser les effets de différents protocoles de vaccination sur la pathologie, en comparaison avec l’administration de placebos, l’utilisation d’antibiotiques et les résultats de production. La partie expérimentale et les analyses de laboratoire sont terminées. Les résultats font actuellement l’objet d’un traitement statistique, qui donnera lieu à une publication.
  • « ImproCalf » pour la saisie de l’influence d’un élevage optimisé des veaux durant les premières semaines de vie sur la santé des animaux et l’exploitation d’engraissement, en collaboration avec l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL). La partie expérimentale de l’étude est terminée. L’introduction des données dans une banque de données ainsi que la description statistique sont également terminées. Une publication a déjà été réalisée et d’autres sont en préparation. La finalisation requiert, avant cela, une analyse statistique à l’aide de modèles mixtes complexes.
  • « Quantification de la force du réflexe de succion au moyen de mesures sonographiques continues de l’absorption de lait ». Dans le cadre de cette étude, une technique permettant de déterminer précisément, sans contact et sans influencer le veau, le comportement ce celui-ci lors de l’absorption du colostrum, a été développée en mesurant la vitesse de succion, la durée de succion et la quantité de lait absorbée. Entre-temps, des mesures ont été effectuées sur une trentaine de veaux nouveau-nés des races Holstein et tachetée, dans le cadre d’une thèse. Ces données sont actuellement en cours d’analyse.
  • « Systèmes d’incitation économiques pour la minimisation de l’utilisation d’antibiotiques» en collaboration avec le SSB. La part du chiffre d’affaires liée aux antibiotiques a été évaluée au moyen d’un sondage auprès de propriétaires de cabinets vétérinaires particulièrement actifs dans le domaine des animaux de rente. Des modèles ont ensuite été élaborés, en collaboration avec SAFOSO, à Berne, afin d’évaluer les conséquences de différentes prescriptions légales relatives à la remise d’antibiotiques aux agriculteurs sur le chiffre d’affaires des cabinets vétérinaires actifs dans le domaine des animaux de rente.
  • « Apports d’amidon et de fibres aux taurillons dans les exploitations d’engraissement en Suisse », en collaboration avec Melior AG. Compte tenu de l’alimentation particulièrement intense des taurillons d’engraissement en Suisse, on s’est intéressé, dans le cadre d’une thèse, à l’importance des variations de l’apport de fibres dans ce pays. Parallèlement, on a évalué la corrélation entre, d’une part, les parts d’amidon et de fibres dans les rations et, d’autre part, les taux de croissance quotidiens. La partie expérimentale et les analyses statistiques sont actuellement terminées. La thèse est en cours de rédaction.
  • « Dynamique de l’excrétion d’oocytes chez les veaux d’engraissement », en collaboration avec l’Institut de parasitologie de la faculté Vetsuisse, à Zurich. Dans le cadre d’un travail de master, on a étudié dans quelle mesure les veaux d’engraissement arrivés dans les fermes d’engraissement excrètent des stades de développement de protozoaires (giardia, eimeria, cryptosporidium) durant les quatre premières semaines. En outre, on a étudié la relation entre les diarrhées et l’excrétion d’oocytes. La prise d’échantillons dans les exploitations est terminée et les détections des pathogènes sont réalisées. Les données font actuellement l’objet d’une analyse statistique et seront présentés dans une publication.
  • « Itinéraires et durées de transport des veaux entre les fermes de naissance et les fermes d’engraissement ». Sur la base des documents d’accompagnement des veaux d’engraissement, un travail de master s’est penché sur les itinéraires et les durées de transport ainsi que sur le nombre de transbordements des veaux entre les fermes de naissance et les fermes d’engraissement. Il s’agit d’examiner s’il y a une relation entre l’utilisation de médicaments et le résultat de l’engraissement dans les fermes d’engraissement. La collecte de données est terminée et l’analyse est en cours.