Booster pour veaux

Booster pour veaux

La composition du lait de vache n´est pas optimale pour une croissance rapide des veaux par rapport à certaines vitamines et certains oligoéléments. De plus, une condition essentielle pour la santé du nouveau-né est l´établissement d´une flore intestinale physiologique. L´application d´un booster pour veaux au premier ou au deuxième jour après la naissance peut être bénéfique au départ de la vie du veau.

Composition du lait entier: les oligoéléments en petites quantités

  • En tant qu´aliment décisif du veau nouveau-né, le lait entier ne contient que de petites quantités en oligoéléments importants (fer, cuivre, manganèse, sélénium), vitamines solubles (vitamine D et E) et minéraux (calcium, phosphore et magnésium). Ces petites quantités sont insuffisantes pour une croissance rapide du veau et ainsi pour son développement optimal.
  • Afin d´équilibrer ces déficits chez les veaux approvisionnés en lait entier, un booster pour veaux devrait être appliqué par voie orale quelques heures après l´approvisionnement initial en colostrum. Ces booster, mis sur le marché par beaucoup d´usine d´affouragement sous forme d´injecteurs ou de cartouches, contiennent également des probiotiques, de la vitamine B ou des extraits de plantes. Ces différents produits varient fortement au point de vue de la quantité en oligoéléments ou d´autres components ; le SSV peut vous renseigner sur la majorité des produits offerts sur le marché.
  • Une alternative possible est l´injection de fer et de sélénium, ce qui présente des avantages et des inconvénients :
  • L´injection garanti l´approvisionnement en une quantité définie en fer, indépendamment de l´alimentation. La dose optimale est 1´000 mg.
  • Très peu de veaux approvisionnés en fer par infusion sont victimes d´un choc de fer quelques minutes après l´injection. Si le vétérinaire est présent, une thérapie immédiate est nécessaire. Si cela n´est pas le cas, les veaux périssent en général. Ces décès représentent un lourd poids pour l´éleveur et le vétérinaire, ce qui les amènent à approvisionner les veaux par voie orale.
  • L´approvisionnement du nouveau-né en fer devrait faire partie de la routine, tout comme chez les porcelets. À ce point, il faut souligner que l´amélioration de l´approvisionnement en fer de la vache mère ne conduit pas à un meilleur statut en fer chez le veau nouveau-né.

Probiotiques

  • La colonisation microbienne de l´appareil digestif des veaux nouveau-nés commence pendant ou dès la naissance avec des bactéries comme E.coli ou les coques. Juste après, les lactobacilles surgissent. À partir du moment où les veaux ingèrent de l´affouragement séché, la flore et la faune de la panse atteignent leur état final.
  • Le but de l´approvisionnement en probiotiques est d´enrichir la flore intestinale afin qu´elle prenne le dessus sur les pathogènes :
  • En tant que concurrent, les probiotiques se lient à la muqueuse intestinale et empêche ainsi les pathogènes de se lier aux cellules de la paroi. Cette capacité est décisive dans le combat contre les pathogènes ;
  • Étant donné que la flore intestinale utilise les nutriments mis à disposition, la multiplication des pathogènes est aussi limitée ;
  • Cet effet doit être de plus atteint par la formation de substances antimicrobiennes par les probiotiques. La conservation d´aliments par les bactéries lactiques, comme la conservation de lait, viande ou légumes, est aussi basée sur ce principe à travers la fermentation.
  • En plus de leur effet direct sur les pathogènes, les probiotiques peuvent aussi influencer les bactéries de la flore intestinale qui ont, de leur côté, un effet positif. Par exemple, la souche Enterococcus faecium SF68, utilisée en tant que probiotique, soutient la régénération de Lactobacillus reuteri presque supprimé après l´usage antibiotique ;
  • Selon les connaissances, les probiotiques doivent renforcer de plus la barrière muqueuse intestinale contre les pathogènes et influencer le système immunitaire de l´appareil digestif.
  • Il existe peu de publications scientifiques sur l´usage et l´effet des probiotiques, notamment chez le veau. Les probiotiques devraient avoir une influence positive sur les gains de poids quotidiens ainsi que sur l´utilisation des nutriments. Un effet immunomodulateur du lait de remplacement enrichi en Enterococcus faecium a été démontré. D´autres études montrent un effet significatif sur la fréquence de diarrhées.
  • En conclusion, les bactéries lactiques appartiennent à la flore intestinale naturelle et désirée. À travers une colonisation rapide, la multiplication et la production d´acide lactique après la naissance, l´expansion de pathogènes potentiels est limitée, le lien à la muqueuse intestinale de colibactéries et de virus étant plus difficile. Pour cette raison, l´application de booster pour veau est recommandée.

Version PDF

 

 

retour

Inscription newsletter

Newsletter-archives


 

Entrées recommandées

Devenez membre membre de soutien, patron ou membre collectif.