24.04.2020 - Le SSV et l’Organisation suisse de la santé des animaux de rente - un nouveau partenariat fort !

Il se passe quelque chose : le secteur agricole représenté par dix organisations nationales, la profession vétérinaire représentée par la Société des vétérinaires suisses (SVS) et l'Association des vétérinaires cantonaux suisses poursuivent depuis l'été 2019 l'objectif de développer une "Organisation suisse de la santé des animaux de rente" afin de promouvoir efficacement et globalement la santé des animaux de rente. Il s'agit d'ancrer la santé animale dans la loi sur l'agriculture et de développer la promotion de la santé animale dans le cadre de la politique agricole 2022+.

Dans ce contexte, le Service sanitaire veaux a déposé, en janvier 2020, une demande complémentaire auprès de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) pour obtenir un financement pour le lancement de la nouvelle Organisation suisse pour la santé des animaux de rente (OSAR) en 2020 et 2021. L’OSAR offre au SSV la possibilité de placer les activités existantes dans un contexte plus large, de développer des modèles de suivi de troupeau plus attrayants et en coopération avec d'autres acteurs et de promouvoir la réduction de l'utilisation des antibiotiques dans l'élevage et l'engraissement des veaux. Afin d'être durablement acceptée par le secteur, la valeur ajoutée du suivi des troupeaux, pour les éleveurs, devrait être plus facilement reconnaissable et orientée vers le côté pratique. On cherche à renforcer l’interaction des activités du service de santé des bovins, du service sanitaire veaux, du service de conseil et de santé pour les petits ruminants et du service de santé des porcs. Les exploitations laitières, en particulier, doivent se voir proposer un concept tout-en-un, afin d'assurer une gestion globale du troupeau. Ce concept devrait non seulement fournir des recommandations approfondies sur la santé des veaux, mais aussi se concentrer sur la santé du pis, la fertilité, la santé des sabots, la stabilité métabolique et la biosécurité. Cela devrait permettre aux exploitations agricoles de bénéficier d'approches de prévention très variées.

La demande du SSV a été approuvée par l'Office fédéral de l'agriculture en avril 2020 - ce qui ouvre une nouvelle possibilité prometteuse d'améliorer encore la santé animale dans les exploitations membres, en coopération avec les vétérinaires de troupeaux et les vétérinaires contractuels et de renforcer la compétitivité à moyen terme.

retour