20.08.2020 - Vet's Corner 7/2020

La qualité de l'air est cruciale pour la santé des veaux. Mais quels sont les paramètres qui ont une influence directe sur le taux de pneumonie des veaux ? Les résultats du lavage trachéoalvéolaire sont-ils en corrélation avec les résultats cliniques et ultrasonographiques ? Quelle est la précision de l'auscultation des poumons pour diagnostiquer une pneumonie ?

Associations of barn air quality parameters with ultrasonographic lung lesions, airway inflammation and infection in group-housed calves

Van Leenen K, J Jouret, P Demeyer, L Van Driessche, L De Cremer, C Masmeijer, F Boyen, P Deprez, B Pardon

Prev Vet Med 2020; 181: 105056.

Le climat de l’étable est considéré comme une cause importante de bronchopneumonie chez les bovins. La mesure, dans laquelle chaque paramètre du climat de l’étable joue un rôle dans le développement de la bronchopneumonie enzootique (BPE), n'a jamais été étudiée auparavant. Dans cette étude, 60 exploitations ont été visitées au début de l’année 2017 et 428 veaux ont été examinés et échantillonnés. Les paramètres suivants ont été mesurés pendant 24 heures, pour évaluer le climat de l’étable : la teneur en ammoniac, l'humidité relative et la température. Les suivants ont été mesurés une fois : la vitesse de l'air, le CO2 et le nombre de bactéries de l'air. Les veaux ont été examinés cliniquement. Ils ont eu une échographie du thorax et un lavage broncho-alvéolaire pour un examen bactériologique et cytologique.

La température moyenne était de 14,2°C, l'humidité relative moyenne de 68,8% et la concentration moyenne d'ammoniac de 1,7 ppm. Des consolidations pulmonaires d'une profondeur de ≥ 1cm ont été détectées chez 41,1%, ≥ 3cm chez 27,1% et ≥ 6cm chez 16,1% des veaux.

La température moyenne était positivement associée à la consolidation pulmonaire sur l’échographie ≥ 1cm (P = 0,005), ≥ 3cm (P = 0,002), ≥ 6cm (P < 0,01). La concentration d'ammoniac (en heures >4ppm) était positivement associée à la consolidation pulmonaire ≥ 1cm (P = 0,04). Les vitesses de l'air supérieures à 0,8 m/s ont montré une association avec la consolidation pulmonaire ≥ 3cm (P = 0,04) et ≥ 6cm (P = 0,03). Plus la concentration en ammoniac était élevée, plus la teneur moyenne en épithélium dans le LBA était élevée (P = 0,01). La prévalence des cas de consolidation pulmonaire > 1 cm était plus élevée dans les étables chaudes et sèches ayant une forte teneur en ammoniac dans l'air (54,2 %, P 0,02) que dans les étables normalement climatisées (31,6 %). Parmi les paramètres mesurés une seule fois, seules la température moyenne, la concentration d'ammoniac et la vitesse de l'air ont été associées à la pneumonie clinique et représentent des paramètres simples et peu coûteux pour l'évaluation du climat de l’étable.

En suite

Comparison of bronchoalveolar lavage fluid bacteriology and cytology in calves classified based on combined clinical scoring and lung ultrasonography

Van Leenen K, L Van Driessche, L De Cremer, C Masmeijer,F Boyen, P Deprez, B Pardon

Prev Vet Med 2020; 176: 104901.

Le but de cette étude était de comparer les résultats bactériologiques et cytologiques des lavages broncho-alvéolaires entre des animaux sains et des animaux souffrant de maladies des voies respiratoires supérieures et de pneumonie subclinique et clinique. 305 veaux et bovins provenant de 62 exploitations ont été répartis selon leurs examens cliniques et ultrasonographiques. Ainsi, 25,9 % (79/305) ont été classés comme étant en bonne santé. 33,1 % (101/305) présentaient une maladie des voies respiratoires supérieures, 10,2 % (31/305) une pneumonie subclinique et 30,8 % (94/305) une pneumonie clinique. Étonnamment, le taux d'isolement bactérien et les résultats quantitatifs des cultures de LBA n'ont pas différé entre les groupes. Les veaux atteints de pneumonie clinique avec phagocytose des neutrophiles présentaient un pourcentage significativement plus élevé de neutrophiles dans le LBA et un nombre inférieur de lymphocytes (59 %) par rapport aux veaux sains (37,7 %m P=0,03). La classification des veaux par échographie et examen clinique n'a montré aucune association avec les résultats de la bactériologie et de la cytologie du lavage bronchoalvéolaire. L'isolement des agents pathogènes respiratoires des veaux doit donc être interprété avec prudence.

En suite

Accuracy and inter-rater reliability of lung auscultation by bovine practitioners when compared with ultrasonographic findings

Pardon B, S Buczinski, PR Deprez

Vet Record 2019; 185: 109.

Dans cette étude, 49 vétérinaires néerlandais ont ausculté entre 8 et 10 veaux. Sur la base des résultats de l'auscultation, sans l'aide d'autres paramètres cliniques, les vétérinaires devaient décider s'ils allaient traiter cet animal avec des antibiotiques ou non. Les résultats ont été comparés à l'examen échographique, où les consolidations pulmonaires de ≥1cm ont été considérées comme "pneumonie". La sensibilité moyenne était de 0,63 et la spécificité de 0,46. Sur l'ensemble des vétérinaires, 8,2 % étaient sensibles à 100 % et 16,3 % étaient spécifiques à 100 % et seulement 4 % ont décidé avec perfection. Compte tenu de la faible valeur diagnostique de l'auscultation pulmonaire et surtout de la grande variabilité entre les vétérinaires, on soupçonne que les animaux atteints de pneumonie ne soient pas traités et que les animaux sains soient traités. Étant donné que normalement, l’auscultation pulmonaire est rarement effectuée seule, il est à espérer qu'un examen clinique complet augmente la sensibilité et la spécificité. Une validation par le biais d'autres possibilités de diagnostic pourrait également réduire quelque peu le taux d'erreurs de diagnostic.

En suite

retour