25.08.2020 - Nombre de veaux du SSV sevrés au 21.08.2020: 1’150

Projet pilote des veaux du SSV : Situation actuelle et table ronde

 

Au 21 août, 1'150 passeports-veau avait été remis au SSV. On peut donc continuer à supposer que l’objectif des 2'000 veaux du SSV sera atteint d'ici la fin octobre 2020. Ce qu’il adviendra des veaux du SSV a été discuté, lors d'une table ronde, avec des représentants de la chaîne de valeur, le 18 août 2020.

 

Le 18 août 2020, le groupe de projet des veaux du SSV a rencontré des représentants de la chaîne de valeur du bétail à Olten :  Hugo Abt de la Communauté de travail des éleveurs bovins suisses (CTEBS) et Thomas Hirsbrunner, en tant que représentant des Producteurs suisses de lait (PSL), ont représenté les exploitations de naissance, Christian Probst d'Anicom SA le commerce, Damiana Rinaldi de la Fédération suisse des éleveurs de veaux (FSEV), Hubert Gauderon d’Univo et Franz Hagenbuch de Swissbeef ont pris la parole pour les engraisseurs. Marcel Allemann et Basil Mörikofer du groupe Bell Food Group (BFG), Ernst Graber de Micarna et Bernhard Kammer de la Fédération des coopératives Migros (FCM) représentaient les transformateurs de viande et le commerce de détail.

 

Fredi Siegrist a informé les personnes présentes sur le projet pilote des veaux du SSV et son état d'avancement. On s'attend à ce que le nombre de 2’000 veaux du SSV financé par l'OFAG soit probablement atteint en octobre 2020. L’analyse complète de l’essai sera disponible, au plus tôt en novembre 2021, après l'abattage des derniers veaux du SSV. Même si l’analyse du projet pilote des veaux du SSV n'est pas encore disponible, personne ne doute que la démarche des veaux du SSV est bonne et que l’utilisation des antibiotiques dans l'engraissement des veaux et des bovins peut être réduite de manière significative, à condition que les veaux du SSV puissent être introduits en groupes entiers. Des études telles que Colorispotop et ImmoCalf, mais surtout les expériences d’Univo avec plusieurs milliers de veaux à ce jour, l'ont déjà montré. Le montant de la valeur ajoutée exacte pour l'exploitation d'engraissement doit maintenant être quantifié, de manière encore plus précise, dans le cadre du projet pilote.

 

Les programmes de santé animale incarnent l’esprit du temps et joueront un rôle majeur à l'avenir, notamment dans le domaine de l'élevage bovin. La mise sur pied de l’organisation « Santé des animaux de rente Suisse » (OSARS) le 26 juin 2020 en est la preuve. En outre, il faut s'attendre à ce que des programmes de santé animale, tels que les veaux du SSV, soient de plus en plus soutenus par le secteur public dans le cadre de la PA22+. À cet égard, il faut éviter que l'étude pilote passe aux oubliettes à l'automne 2020.

 

Il serait beaucoup plus logique et durable que la branche devienne aussi active, après la fin du projet pilote, et promeuve la commercialisation des veaux du SSV, pendant cette phase de transition, dans le but de faire des veaux du SSV la référence du secteur. Une proposition concrète a été faite, lors de la table ronde, quant à la manière d'atteindre cet objectif. Cette question a été discutée et il est compréhensible qu'aucune concession définitive ou concrète n'ait encore pu être faite par les personnes présentes. D’ici la mi-septembre, le SSV obtiendra un positionnement écrit de tous les représentants sur la proposition du groupe de projet et préparera les étapes suivantes.

retour